Le fantôme de l'opéra - Gaston Leroux

This quote a été ajouté par progression
Je criai. Ma voix seule emplissait les murs, car le chant et les violons s'étaient tus. Et voilà que soudain, dans le noir, une main se posait sur la mienne... ou plutôt quelque chose d'osseux et de glacé qui m'emprisonna le poignet et ne me lâcha plus. Je criai. Un bras m'emprisonna la taille et je fus soulevée... Je me débattis un instant dans de l'horreur; mes doigts glissèrent au long des pierres humides, où ils ne s'accrochèrent point.

S'exercer sur cette citation


Noter cette citation :
2.9 out of 5 based on 8 ratings.

Modifier Le Texte

Modifier le titre

(Changes are manually reviewed)

ou juste laisser un commentaire


Tester vos compétences en dactylographie, faites le Test de dactylographie.

Score (MPM) distribution pour cette citation. Plus.

Meilleurs scores pour typing test

Nom MPM Précision
graben 160.10 98.7%
l33bop 85.07 92.9%
user59045 81.98 94.7%
vallyson 81.89 96.9%
huronhero 77.28 94.9%
user59045 76.36 94.7%
thespacesheep 71.51 96.5%
permavol 71.15 97.2%

Récemment pour

Nom MPM Précision
user236591 54.02 91.2%
user921927 58.25 98.0%
huronhero 77.28 94.9%
user921927 57.79 95.3%
huronhero 66.89 93.1%
user921927 54.43 95.5%
kedevash 53.37 95.1%
mg78218 38.63 94.5%