Commentaires récents

Pierre Dac
@nicode En effet, et je reconnais bien ici quelqu’un qui tape en BÉPO ! J’ajouterais ...

Alex Hirsch
Good Job

Papus
La ciencia no es inmutable en sus principios. La ciencia siempre está abierta a debate ...

Anne Rice
Love the key stroke combos in this one!

Malikk Williams
This is a true masterpiece kids.

Plus

Citations

Ajouter une citation

Citations récentes - Meilleurs citations - Pires citations -

[En attente] Chenelières Éducation - Différentes sortes de textes: Autres difficultér
Il existe encore d'autres raisons qui ajoutent à la difficulté de juger un texte. Tous les mots de la langue ne sont pas de la même catégorie. Il existe plusieurs catégories. Il existe plusieurs catégories qui pourraient être jugées selon les données suivantes. Supposons que les textes soient calculés selon toutes les directives énumérées dans les trois articles précédents. Le texte qui ne contiendrait que des mots courts pourrait être différent à taper d'une façon rythmique de celui composé...

[En attente] Eddy Malou - Congolexicomatisation
Le nom de mon père c'est le nom du papa du savant de la république : Eddy Malou. Eddy Malou, le premier savant de toute la république démocratique du Congo. Eddy Malou, c'est-à-dire, ça veut dire imposer la force vers le valium, c'est-à-dire l'estime du savoir, des gens qui connaissent beaucoup de choses. Cristalliser, imposer, intentionner ça dans toute la république démocratique du Congo pour que nous puissions avoir la congolexicomatisation des lois du marché propre aux Congolais.

Anne-Marie Echard-Fournier - Cela nous avait fait rire.
" Est-ce que tu te souviens de ce jour où nous regagnions nos voitures, après un long échange sur nos problèmes - et j'en avais gros à l'époque - déjà - et toi aussi - nous avons croisé un collègue - un chic type - et l'avons salué en souriant. Il nous a lancé 'Voilà deux femmes heureuses ! ça fait plaisir à voir !'... Cela nous avait fait rire. Mais quel con ! " Elle échangèrent un regard de connivence, presqu'amusées.

Goscinny & Uderzo - Astérix
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum...

Wikipédia - Vortex
Un tourbillon est, en dynamique des fluides, une région d'un fluide dans laquelle l'écoulement est principalement un mouvement de rotation autour d'un axe, rectiligne ou incurvé. Ce type de mouvement s'appelle écoulement tourbillonnaire. On en observe à toutes les échelles, depuis le tourbillon de vidange d'une baignoire jusqu'à ceux des atmosphères des planètes, en passant par les sillages observés au voisinage d'un obstacle situé dans un écoulement liquide ou gazeux. Une fois formés, les tourb.

Emile Zola - La Curée
L'Empire venait d'être proclamé... Le silence s'était fait à la tribune et dans les journaux. La société, sauvée encore une fois, se félicitait, se reposait, faisait la grasse matinée, maintenant qu'un gouvernement fort la protégeait et lui ôtait jusqu'au souci de penser et de régler ses affaires. La grande préoccupation de la société était de savoir à quels amusements elle allait tuer le temps.

Raymond Devos - Moins que rien
Rien, ce n'est pas rien! La preuve, c'est que l'on peut le soustraire. Rien moins rien = moins que rien! Si l'on peut trouver moins que rien, c'est que rien vaut déjà quelque chose! On peut acheter quelque chose avec rien! En le multipliant! Une fois rien... C'est rien! Deux fois rien... Ce n'est pas beaucoup! Mais trois fois rien... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque-chose... Et pour pas cher!

Gustave Flaubert - Salammbô
C'était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d'Hamilcar. Les soldats qu'il avait commandés en Sicile se donnaient un grand festin pour célébrer le jour anniversaire de la bataille d'Éryx, et, comme le maître était absent et qu'ils se trouvaient nombreux, ils mangeaient et ils buvaient en pleine liberté.

Jean-Paul Sartre - Les mots
Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J’ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un œuf. Il faut croire que je n’étais pas indispensable. J’aurais voulu être indispensable. À quelque chose ou à quelqu’un. À propos, je t’aimais. Je te le dis à présent parce que ça n’a plus d'importance.

Réjean Ducharme - le nez qui voque
Il y a un aigle pris dans mon ventre, et il bat des ailes de toute sa force pour se déprendre, pour sortir, pour regagner l’air ferme. Qui a mis cet aigle-là là ? Cet aigle est comme un désir de pureté qui serait près de se noyer, qui n’en pourrait plus de retenir son souffle, qu’on aurait ancré au fond du monde pour le punir.

ROSAMOND LEHMANN - Poussière
Une chose encore, dit-elle. Je n'ai honte de rien de ce que j'ai fait. Il n'y a pas de honte à aimer et à le dire. Ce n'était pas vrai. La honte de sa faiblesse, de sa lettre, de son amour, continuerait de la dévorer, de la consumer jusqu'à la fin de sa vie. Après tout, cela ne faisait pas tellement ma l ! Pas au point de ne pas pouvoir le supporter en secret, sans rien montrer. (...) Elle pourrait écrire un livre maintenant, Roddy serait un des personnages, (...) ou bien se tuer.

Nathalie Sarraute - Conférences et textes divers
Il faut que la sensation, le ressenti passe vite, ait une forme d'impact immédiate, porté par des mots familiers. Il en est de même dans mes romans où des images claires, banales, immédiatement évocatrices doivent faire passer des sensations indéfinissables.

Paul Éluard - Capitale de la douleur
Sous la menace rouge d’une épée, défaisant sa chevelure qui guide des baisers, qui montre à quel endroit le baiser se repose, elle rit. L’ennui, sur son épaule, s’est endormi. L’ennui ne s’ennuie qu’avec elle qui rit, la téméraire, et d’un rire insensé, d’un rire de fin du jour semant sous tous les ponts des soleils rouges, des lunes bleues, fleurs fanées d’un bouquet désenchanté.

J.R.R Tolkien - Discours d'adieu de Bilbon Baggins
Je ne connais pas la moitié d’entre vous à moitié autant que je le voudrais, et j’aime moins que la moitié d’entre vous à moitié aussi bien que vous le méritiez. (Il y eut çà et là quelques applaudissements, mais la plupart de l’assistance s’efforçait de démêler s’il s’agissait d’un compliment).

Caren Lissner - La vie (pas) très cool de Carrie Pilby
Le soir, je ne sais pas trop comment m'habiller pour rejoindre Kara en discothèque. Il est hors de question que je m'habille comme les filles qui sortent en boîte : elles portent des vêtements si fins qu'elles gèlent. Elles passent leur soirée à marcher courbées en avant, les bras croisés. Je porterai des vêtements chauds et pas sexy.

Jean Tardieu - Obscurité du Jour
Nous voulons nous étourdir à force de lampes et de bruit. Tous nos livres, toutes nos actions ne sont remplis que du fracas des jours. Pourtant ce qui nous gouverne plonge dans une ombre sans contrôle. Nous implorons, nous espérons la lumière, alors que, par un effet contradictoire, cette obscurité qui nous terrifie nous alimente puissamment. Mais il y a autre chose. Cette nuit si terrible apparaît bénéfique si nous l'embrassons, les yeux ouverts, dans la vérité du regard.

Michel Menu - Être chef
Si tu veux être chef un jour, pense à ceux qui te seront confiés, et dis toi bien que : Si tu ralentis, ils s'arrêtent. Si tu faiblis, ils flanchent. Si tu t'assieds, ils se couchent. Si tu critiques, ils démolissent. Mais... Si tu marches devant, ils te dépasseront. Si tu donnes la main, ils donneront leur peau. Et si tu pries, alors, ils seront des saints.

Sappho - Ôde à une femme aimée
L'homme fortuné qu'enivre ta présence me semble l'égal des Dieux, car il entend ruisseler ton rire et rêver ton silence, et moi, sanglotant, je frissonne toute, et ma langue est brisée : subtile, une flamme a traversé ma chair, et ma sueur coule ainsi que la rosée âpre de la mer ; un bourdonnement remplit de bruits d'orage mes oreilles, car je sombre sous l'effort, plus pâle que l'herbe, et je vois ton visage à travers la mort.

Lorand Gaspar - Approche de la parole
Sois l'écoute en même temps que le geste, inachevables et indissociables. Mais que ton geste soit soudé à son dialogue d'élan et d'obstacle, à sa texture énergétique qui est pesanteur et translation, usure et métamorphose de cette usure.

Marie-Claire Bancquart - Je suis quant à moi […]
Je suis quant à moi très attirée par les " choses de rien " couleur de légumes tombés sous les étals du marché ; flaques-miroirs ; odeurs d'un porte-monnaie ; détail de sculpture, très soigné malgré la grande improbabilité qu'on le regarde, tout en haut d'une colonne d'église ; insectes fragiles et de structure complexe qui vous tombent sur un doigt, l'été. Tout cela vit fort, à la dérobée, et nous fait crier : " Terre ! "