Recent comments

Helen Keller
I got one of the highest rated quotes on the website as a typing test

Autumn
I didn't know greenleaf is a last name. Is this actually your name?

Debbie Ford
baaaaaad. one sentence only. don't like the commas. forgot your oxford comma duh

Swati Pawar
cool

Brendann Hines
You were right. Current personal best on this quote. I agree with some of the ...

More

Quotes

Add a new quote

Recent quotes - Best quotes - Worst quotes -

[Pending] Gilles Paris - Autobiographie d'une courgette
Les gens très âgés c'est pareil que les enfants à part l'âge et les dents qu'ils retirent le soir dans le verre à eau. Ils font autant de bêtises que nous et ils mangent aussi mal. Simon dit aussi que l'âge est comme un élastique et que les enfants et les gens très âgés tirent dessus, chacun à un bout, et il finit par craquer et c'est toujours les gens âgés qui se prennent l'élastique dans la figure et après ils meurent.

[Pending] Gilles Paris - Autobiographie d'une courgette
L'église, c'est la maison au bon Dieu qui y est jamais. Ca m'étonne pas, vu qu'il fait toujours méga froid dans sa maison. Le bon Dieu, Il est pas idiot, Il est bien au chaud dans les nuages avec le soleil qui Le chauffe au-dessus et Il se protège des gens qui ont toujours un truc à Lui demander.

[Pending] Antonio Scurati - Description des squadristes (M. L'enfant du Siècle)
Les squadristes qui sont assis à cette table ignorent jusqu'au nom des ministres. C'est toujours le même problème avec des gens-là : pour eux, le pouvoir consiste à manger, boire, baiser et fracasser des crânes. Armés du seul coureau, l'instrument de l'éternelle rixe, nymphomanes de la violence, ivres de leurs instincts, voués à la décharge du plaisir immédiat, ils sont inaptes à l'attente, à l'effort retenu, au tourment ascensionnel de la véritable bataille.

[Pending] Antonio Scurati - Le plan de Giolitti (M. L'Enfant du siècle)
Giolitti a un plan : brider l'illégalité fasciste, considérée comme un phénomène passager, en l'entravant dans le cadre constitutionnel. Mussolini dispose d'une parade : susciter le désordre pour montrer que lui seul est en mesure de ramener l'ordre. Déchaîner les squadristes d'une main et les retenir de l'autre.

[Pending] jacques Roux - Manifeste des Enragés, 1793
La liberté n'est qu'un vain fantôme quand une classe d'hommes peut affamer l'autre impunément. L'égalité n'est qu'un vain fantôme quand le riche par le monopole exerce le droit de vie et de mort sur son semblable. La république n'est qu'un vain fantôme quand la contre-révolution s'opère de jour en jour, par le prix des denrées, auquel les trois-quarts des citoyens ne peuvent atteindre, sans verser des larmes.

[Pending] Georges Jacques Danton - Discours à la Convention le 2 septembre 1792
Le tocsin qu'on va sonner n'est point un signal d'alarme, c'est la charge sur les ennemis de la patrie. Pour les vaincre, messieurs, il nous faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace, et la France est sauvée.

VIctor Hugo - Le bouquiniste - Les Misérables
Il possédait comme tout le monde sa terminaison en iste, sans laquelle personne n'aurait pu vivre en ce temps-là, mais il n'était ni royaliste, ni bonapartiste, ni chartiste, ni orléaniste, ni anarchiste ; il était bouquiniste.

Emmanuel MACRON - Le vieux jeune
J'entends beaucoup de voix qui s'élèvent pour nous expliquer qu'il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l'écologie contemporaine.

Alexandre Astier - Les Bonnes
Je dois avouer que la chose a du bon, si c'est pour m'éviter la vue de la grande décarrade, le défilé des nouvelles têtes, la parade des amoureuses à calcul, les poids lourds de la jambe légère, le festival de la morue en somme...

Jane Austen - Orgueil et Préjugés
Je n'aime véritablement que peu de gens et en estime moins encore. Plus je connais le monde et moins j'en suis satisfaite. Chaque jour appuie ma conviction de l'inconséquence de tous les hommes et du peu de confiance qu'on peut accorder aux apparences du mérite et du bon sens.

Emily Brontë - Les Hauts de Hurlevent
J'ai fait dans ma vie des rêves dont le souvenir ne m'a plus jamais quittée et qui ont changé mes idées : ils se sont infiltrés en moi, comme le vin dans l'eau, et ont altéré la couleur de mon esprit.

[Pending] Emily Brontë - Les Hauts de Hurlevent
Mon amour pour Linton est comme le feuillage dans les bois : le temps le transformera, je le sais bien, comme l'hiver transforme les arbres. Mon amour pour Heathcliff ressemble aux rochers immuables qui sont en dessous : source de peu de joie apparente, mais nécessaire. Nelly, je suis Heathcliff ! Il est toujours, toujours dans mon esprit ; non comme un plaisir, pas plus que je ne suis toujours un plaisir pour moi-même, mais comme mon propre être.

Nathaniel Hawthorne - La Lettre écarlate
Cependant, par bonheur, celui qui souffre ne connaît jamais l'intensité de ce qu'il endure du fait de la torture du moment, mais seulement par la douleur qui subsiste après coup.

J. R. R. Tolkien - Le Seigneur des Anneaux
Tout ce qui est or ne brille pas, tout ceux qui errent ne sont pas perdus ; le vieux qui est fort ne dépérit point. Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. Des cendres, un feu s'éveillera. Des ombres, une lumière jaillira ; renouvelée sera l'épée qui fut brisée, le sans-couronne sera de nouveau roi.

J. R. R. Tolkien - Bilbo le Hobbit
Vous ne pensez tout de même pas que toutes vos aventures et vos évasions ont été le résultat d'une pure chance à votre seul bénéfice ? Vous êtes une personne très bien, monsieur Baggins, et je vous aime beaucoup, mais vous n'êtes, après tout, qu'un minuscule individu dans le vaste monde.

Marcel Proust - Du côté de chez Swann
Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu. Ce goût, c'était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l'heure de la messe), quand j'allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul.

F. Scott Fitzgerald - Gatsby le Magnifique
On entendait de la musique chez mon voisin pendant les nuits d'été. Des hommes et des femmes voltigeaient comme des phalènes à travers ses jardins enchantés, dans une atmosphère de murmures, de champagne et d'étoiles.

V pour Vendetta - V a Eivy
Mais en cette nuit des plus favorables, daigne me permettre, à défaut d'un banal sobriquet, de te présenter les caractéristiques de ce dramatis personae. Voilà ! Vois en moi l'image d'un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie.

Emile Zola - La Beauce un soir d'hiver - La Terre
La neige avait cessé, le ciel était redevenu vif et clair, criblé d'étoiles, un grand ciel de gelée, d'où tombait un jour bleu, d'une limpidité de cristal ; et la Beauce, à l'infini, se déroulait, toute blanche, plate et immobile comme une mer de glace.

François Cheng - De l'âme
Où sommes-nous, en effet ? En France. Ce coin de terre censé être le plus tolérant et le plus libre, où il règne néanmoins comme une "terreur" intellectuelle, visualisée par le ricanement Voltairien. Elle tente d'oblitérer, au nom de l'esprit, en sa compréhension la plus étroite, toute idée de l'âme - considérée comme inférieure et obscurantiste - afin que ne soit pas perturbé le dualisme corps-esprit dans lequel elle se complaît. À la longue, on s'habitue à ce climat confiné, desséchant.