Recent comments

Bill Waterson
bill waterson, my man!

Walt Whitman
To W.W. My Star, My Perfect Silence.

Mia Kells
We used to tell each other how perfect they are and how perfect they looked. ...

Fullmetal Alchemist
But they never sucessul to retrieve live from deaths, because that is not possible their ...

My Hero Academia
; )

More

Quotes

Add a new quote

Recent quotes - Best quotes - Worst quotes -

Jean-Paul Sartre - Les mots
Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J'ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n'étais pas indispensable. J'aurais voulu être indispensable. A quelque chose ou à quelqu'un. A propos, je t'aimais. Je te le dis à présent parce que ça n'a plus d'importance.

N A
[Pending] Réjean Ducharme - le nez qui voque
Il y a un aigle pris dans mon ventre, et il bat des ailes de toute sa force pour se déprendre, pour sortir, pour regagner l'air ferme. Qui a mis cet aigle-là là? Cet aigle est comme un désir de pureté qui serait près de se noyer, qui n'en pourrait plus de retenir son souffle, qu'on aurait ancré au fond du monde pour le punir.

[Pending] ROSAMOND LEHMANN - Poussière
Une chose encore, dit-elle. Je n'ai honte de rien de ce que j'ai fait. Il n'y a pas de honte à aimer et à le dire. Ce n'était pas vrai. La honte de sa faiblesse, de sa lettre, de son amour, continuerait de la dévorer, de la consumer jusqu'à la fin de sa vie. Après tout, cela ne faisait pas tellement ma l ! Pas au point de ne pas pouvoir le supporter en secret, sans rien montrer. (...) Elle pourrait écrire un livre maintenant, Roddy serait un des personnages, (...) ou bien se tuer.

Nathalie Sarraute - Conférences et textes divers
Il faut que la sensation, le ressenti passe vite, ait une forme d'impact immédiate, porté par des mots familiers. Il en est de même dans mes romans où des images claires, banales, immédiatement évocatrices doivent faire passer des sensations indéfinissables.

[Pending] Paul Éluard - Capitale de la douleur
Sous la menace rouge d'une épée, défaisant sa chevelure qui guide des baisers, qui montre à quel endroit le baiser se repose, elle rit. L'ennui, sur son épaule, s'est endormi. L'ennui ne s'ennuie qu'avec elle qui rit, la téméraire, et d'un rire insensé, d'un rire de fin du jour semant sous tous les ponts des soleils rouges, des lunes bleues, fleurs fanées d'un bouquet désenchanté.

J.R.R Tolkien - Discours d'adieu de Bilbon Baggins
Je ne connais pas la moitié d'entre vous à moitié autant que je le voudrais, et j'aime moins que la moitié d'entre vous à moitié aussi bien que vous le méritiez. (Il y eut çà et là quelques applaudissements, mais la plupart de l'assistance s'efforçait de démêler s'il s'agissait d'un compliment).

[Pending] Caren Lissner - La vie (pas) très cool de Carrie Pilby
Le soir, je ne sais pas trop comment m'habiller pour rejoindre Kara en discothèque. Il est hors de question que je m'habille comme les filles qui sortent en boîte : elles portent des vêtements si fins qu'elles gèlent. Elles passent leur soirée à marcher courbées en avant, les bras croisés. Je porterai des vêtements chauds et pas sexy.

[Pending] Jean Tardieu - Obscurité du Jour
Nous voulons nous étourdir à force de lampes et de bruit. Tous nos livres, toutes nos actions ne sont remplis que du fracas des jours. Pourtant ce qui nous gouverne plonge dans une ombre sans contrôle. Nous implorons, nous espérons la lumière, alors que, par un effet contradictoire, cette obscurité qui nous terrifie nous alimente puissamment. Mais il y a autre chose. Cette nuit si terrible apparaît bénéfique si nous l'embrassons, les yeux ouverts, dans la vérité du regard.

[Pending] Michel Menu - Être chef
Si tu veux être chef un jour, pense à ceux qui te seront confiés, et dis toi bien que : Si tu ralentis, ils s'arrêtent. Si tu faiblis, ils flanchent. Si tu t'assieds, ils se couchent. Si tu critiques, ils démolissent. Mais... Si tu marches devant, ils te dépasseront. Si tu donnes la main, ils donneront leur peau. Et si tu pries, alors, ils seront des saints.

Sappho - Ôde à une femme aimée
L'homme fortuné qu'enivre ta présence me semble l'égal des Dieux, car il entend ruisseler ton rire et rêver ton silence, et moi, sanglotant, je frissonne toute, et ma langue est brisée : subtile, une flamme a traversé ma chair, et ma sueur coule ainsi que la rosée âpre de la mer ; un bourdonnement remplit de bruits d'orage mes oreilles, car je sombre sous l'effort, plus pâle que l'herbe, et je vois ton visage à travers la mort.

Lorand Gaspar - Approche de la parole
Sois l'écoute en même temps que le geste, inachevables et indissociables. Mais que ton geste soit soudé à son dialogue d'élan et d'obstacle, à sa texture énergétique qui est pesanteur et translation, usure et métamorphose de cette usure.

Marie-Claire Bancquart - Je suis quant à moi […]
Je suis quant à moi très attirée par les " choses de rien " couleur de légumes tombés sous les étals du marché ; flaques-miroirs ; odeurs d'un porte-monnaie ; détail de sculpture, très soigné malgré la grande improbabilité qu'on le regarde, tout en haut d'une colonne d'église ; insectes fragiles et de structure complexe qui vous tombent sur un doigt, l'été. Tout cela vit fort, à la dérobée, et nous fait crier : " Terre ! "

Joël Bastard - Se dessine déjà
C'est quand il n'y a plus rien. Que je peux construire mon petit bazar de plumes. De brindilles. De ficelles. Je retrouve alors cet état que je n'oublie pas. Jamais. L'ennui autour ne passe pas les faibles parois de cette construction. Et je m'endors, le front dans le Mikado. Pas plus qu'un oiseau qui de salive colle les fragiles entre eux et qui reste sur sa branche avec au coin du bec une formule innocente.

Médine - Le Khan
Rien à foutre d'être propriétaire, j'veux qu'un astéroïde porte mon nom C'est jamais les premiers qui jouissent de leur terre ni le premier spermatozoïde qui féconde Dégage de ma ville comme de la Villardière, j'ai le regard noir d'un mégalodon Mon quartier c'est le centre de l'univers car on est isolé du reste du monde.

Christian Bobin
La seule tristesse qui se rencontre dans cette vie vient de notre incapacité à la recevoir sans l'assombrir par le sentiment que quelque chose nous est dû.

Bertrand Russell - Le mariage et la morale
La question de la vérité d'une religion est une chose, celle de son utilité en est une autre. Je suis aussi fermement convaincu de la nocivité des religions que je le suis de leur fausseté.

Paul Verlaine - Poème saturiens
Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant d'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Antoine de Saint-Exupéry - Le petit prince
J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée.

[Pending] Arthur Rimbaud - Les poèmes de 7 ans
Tout le jour il suait d'obéissance ; très Intelligent ; pourtant des tics noirs, quelques traits Semblaient prouver en lui d'âcres hypocrisies. Dans l'ombre des couloirs aux tentures moisies En passant il tirait la langue, les deux poings À l'aine, et dans ses yeux fermés voyait des points.

Honoré de Balzac - Facino Cane
En entendant ces gens, je pouvais épouser leur vie, je me sentais leurs guenilles sur le dos, je marchais les pieds dans leurs souliers percés ; leurs désirs, leurs besoins, tout passait dans mon âme, ou mon âme passait dans la leur. C'était le rêve d'un homme éveillé. Je m'échauffais avec eux contre les chefs d'atelier qui les tyrannisaient, ou contre les mauvaises pratiques qui les faisaient revenir plusieurs fois sans les payer. Quitter ses habitudes, devenir un autre que soi par l'ivresse.